Erreurs dans les informations contenues au certificat du technicien qualifié

Témoignages contradictoires des policiers

avocat alcool au volant

Un soir que Marc attendait ses amis dans son auto dans un stationnement à la sortie d’un bar, les policiers vont à sa rencontre et constatent qu’il semble être intoxiqué par l’alcool. Comme il est assis derrière le volant, les policiers l’arrêtent et l’emmènent au poste pour souffler dans l’ivressomètre. Les résultats étaient élevés (184 mg-175 mg) et Marc risquait de perdre son emploi. Connaissant la réputation de Me Gariépy dans les dossiers d’alcool au volant, il le consulta.

Me Gariépy constata aussitôt qu’il y avait plusieurs anomalies dans le certificat du technicien en ivressomètre. Le prénom et la date de naissance n’étaient pas ceux de Marc. Sachant pertinemment que les procureurs de la poursuite font rarement témoigner les techniciens et ne font que déposer leurs certificats, l’avocat criminaliste plaida tout simplement que les résultats n’étaient pas ceux de Marc, mais ceux d’une autre personne qui avait un prénom et une date de naissance différente. Pour ce qui est du chef d’accusation de conduite avec les facultés affaiblies, si certains policiers avaient constaté des symptômes d’intoxication, Me Gariépy réussit à faire admettre à d'autres qu'au contraire, Marc n'en présentait pas, ce qui souleva un doute dans la tête du juge et Marc fut acquitté.

Vous aussi avez droit aux meilleurs avocats plaideurs




OBTENEZ UNE CONSULTATION IMMÉDIATE

Rien de tel qu'une rencontre avec un avocat pour avoir le coeur net!

Profitez de l'offre spéciale; Première consultation, 200$+tx


  Complétez le formulaire         Composez le 450-463-3336