Alcool au volant : négligence des policiers

À force de minutie et d'assiduité, on fait sa chance

Benoît s’apprête à devenir membre d’une corporation professionnelle, ce qui exige qu’il n’ait pas de dossier criminel. Un soir, les policiers l’interceptent et ils soupçonnent qu’il n’est pas en état de conduire son véhicule. Il est arrêté, emmené au poste et on lui ordonna de souffler dans l’ivressomètre. Les tests révélèrent des taux, relativement peu élevés, de 110 mg et de 104 mg d’alcool.

Avocat LongueuilBenoît consulta Me Gariépy, avocat, et lui demanda d’analyser son dossier pour vérifier s’il pouvait éviter d’avoir un dossier criminel et ainsi éviter de voir ses projets de carrière s’envoler en fumée. Après analyse, l'avocat trouva certains problèmes juridiques dans la preuve des policiers et il fixa une date de procès. Au procès, le dossier de Benoît fut le premier à être appelé pour procéder. Le procureur de la Couronne appela les témoins policiers, mais ces derniers brillaient par leur absence. Le juge fut mécontent que les témoins, policiers par surcroît, ne soient pas présents devant lui et il accorda un délai de 10 minutes au procureur pour trouver ces témoins récalcitrants. A la fin de ce délai, les témoins n’étant toujours pas devant lui, il acquitta Benoît, sans plus de cérémonie, des accusations pour alcool au volant qui pesaient contre lui et ce, malgré le fait que, normalement, le juge permet que le dossier soit remis à une autre date pour absence de témoin, et malgré même le fait que les témoins étaient "apparemment" présents dans le palais de justice. Il faut savoir que la veille, le juge avait passé sa journée à attendre des témoins et qu’il n’avait pu procéder dans plusieurs procès, ce qui avait mis sa patience à rude épreuve.

Les circonstances peuvent jouer en votre faveur: on ne sait jamais ce qui peut survenir lors d'un procès

Ce qu’il ne faut pas oublier, c’est que le juge ne savait pas que Benoît avait un taux d’alcoolémie faible et des points de droit à soulever. Il aurait pu avoir un très mauvais dossier (des taux très élevés, beaucoup de symptômes d’ébriété, pas de points de droit à soulever) et le résultat aurait été le même. Comme quoi on ne sait jamais ce qui peut arriver à un procès!




OBTENEZ UNE CONSULTATION IMMÉDIATE

Rien de tel qu'une rencontre avec un avocat pour avoir le coeur net!

Profitez de l'offre spéciale; Première consultation, 200$+tx


  Complétez le formulaire         Composez le 450-463-3336